Communiqué

Pas de garanties pour une rémunération des auteurs·rices jeunesse à 100 % en cas d’annulation des Salons

Actualisé le 24/02/22

La Charte mesure la difficulté économique de l’association Le Sou des Ecoles Laïques et prend acte de la position des organisateurs du salon de La Fête du Livre Jeunesse de Saint-Paul-Trois-Châteaux. Le 16 février 2022, l’association gestionnaire de la Fête du Livre de Saint-Paul-Trois-Châteaux, propose aux auteurs·rices un premier paiement de 50% des prestations initialement prévues et ouvre la possibilité (sans la garantir, ce que nous déplorons) d’un second paiement avant le 30 septembre 2022. Un travail de médiation avait pourtant été engagé par la Charte qui avait formulé des propositions concrètes : tour de table avec les financeurs absents du projet à ce jour (collectivités, DRAC), fléchage vers un autre partenariat, etc.

Malgré ces discussions avec notre Déléguée Générale et notre co-présidence, la position finale ne nous semble pas garantir l’utilisation intégrale des crédits SOFIA ET CNL pour rémunérer les auteurs·rices. La Charte formule ici le vœu que l’ensemble des auteurs et autrices jeunesse puisse obtenir la rémunération prévue avant le 30 septembre 2022.

Depuis le mois d’octobre 2021, la Charte a répondu aux diverses sollicitations de la Fédération des Salons et du Livre Jeunesse dont la Fête du Livre Jeunesse de Saint-Paul-Trois-Châteaux est membre, en vue de :

  • Assurer une formation de ses membres sur les questions relatives à la rémunération et au statut social et fiscal de l’auteur ;
  • Organiser une table-ronde sur « L’accueil des créatrices et créateurs jeunesse dans les manifestations littéraires » avec la SOFIA et le CNL afin d’entendre les difficultés et d’en rendre compte des difficultés rencontrées par les organisateurs de salons et de festivals de littérature de jeunesse, notamment dans la mobilisation des partenaires financiers au niveau local.

Durant ces échanges qui se sont tenus en décembre 2021, la Sofia comme le CNL ont rappelé les conditions de maintien des aides allouées aux manifestations, et la nécessité de tenir les engagement pris pour la rémunération des auteurs·rices en cas d’annulation d’une manifestation du fait de l’organisateur.

 

Pour rappel, le 31 mai 2021, en présence de la Fédération des Salons du Livre Jeunesse, de la Sofia et du CNL, le modèle d’accord de prestation entre l’auteur et le porteur de projet a été présenté et proposé lors de la remise du Grand Prix de l’action littéraire porté par la Sofia.

Comme le souligne la Sofia dans un communiqué de presse du 1er février 2022, « dans le prolongement de l’obligation de rémunération des interventions que la Sofia et le CNL avaient mise en place il y a quelques années et qui a contribué à la généralisation de cette pratique, il a été décidé d’élaborer, en s’appuyant sur des documents déjà proposés par des associations d’auteurs ou des organisateurs d’intervention et en lien avec les fédérations représentant les festivals et manifestations littéraires, un modèle d’« accord relatif à une prestation d’auteur », qui permet de préciser les conditions de l’intervention des auteurs, et de faire de la signature de cet accord en amont de la manifestation une condition du soutien de la Sofia (…) ». Ils attirent « à nouveau l’attention de toutes et tous sur le respect de ces deux obligations de contractualisation préalable et de rémunération des auteurs (voir le modèle d’accord en ligne) ».

En ce début d’année 2022, il nous semble important de rappeler les obligations contractuelles et tripartites entre les porteurs de projets, les auteurs·rices et les partenaires institutionnels et privés dont les financements ciblent exclusivement la rémunération des auteurs·rices. Ces engagements doivent être formalisés et tenus. Nous ne pouvons également qu’inviter les structures organisatrices, dans des « situations de crise », à adopter une « communication de crise » envers les auteurs qui ne sont pas une variable d’ajustement, tant pour la rémunération qui leur est due, que dans la gestion de leurs agendas. Enfin, nous nous tenons à la disposition des organisateurs, pour des temps d’échange avec des partenaires qu’il faudrait convaincre dans le maintien d’aides financières.

La Charte a répondu présente à chacune des sollicitations de la Fédération du Livre de Jeunesse, afin de soutenir une association partenaire, dont le rôle demeure à nos yeux essentiel pour faire vivre le livre de jeunesse sur le territoire. La Charte a encore répondu présente pour débattre et écouter les membres de de l’association gestionnaire de la Fête du Livre de Saint-Paul-Trois-Châteaux, en difficulté financière et forcée d’annuler la tenue de Fête du Livre Jeunesse fin janvier 2022.

À l’heure où débute dans notre pays l’année de la “Lecture-Grande cause nationale”, La Charte ne peut que noter l’absence des collectivités dans le tour de table des financeurs, au premier rang desquelles La Mairie de Saint-Paul-Trois-Châteaux.

La Charte regrette que des garanties ne soient pas données dès aujourd’hui aux auteurs et autrices pour un paiement à 100% de leurs prestations comme le préconisent à la fois la SOFIA et le CNL et sera vigilante à la suite de ce dossier.

 

< Retour à Nos actus