La reddition des comptes : les nouveaux outils

La reddition des comptes est un document informatif qui doit permettre à l’auteur·rice de connaître le plus fidèlement possible la réalité de l’exploitation de son œuvre.
Elle est effectuée au moins une fois par an, à la date prévue au contrat ou, en l’absence de date, au plus tard six mois après l’arrêté des comptes et communiquée ou mise à la disposition de l’auteur dans les conditions fixées par l’article L. 132-17-3 du Code de la propriété intellectuelle. Que l’auteur·rice ait été rémunéré·e au forfait ou en droits d’auteur proportionnels, il·elle doit recevoir une reddition des comptes.

L’article L. 132-17-3 du CPI précise que « l’éditeur est tenu pour chaque livre de rendre compte à l’auteur du calcul de sa rémunération de façon explicite et transparente ».

Dans le prolongement de l’accord du 21 mars 2013 sur l’adaptation du contrat d’édition à l’ère du numérique, le Conseil permanent des écrivains (CPE) et le Syndicat national de l’édition (SNE) ont rédigé ensemble, en mars 2018, un document pédagogique sur la reddition des comptes.

Le CPE et le SNE mettent ainsi à disposition des auteur·rices et des éditeur·rices un document rappelant les principes généraux qui régissent la reddition des comptes. Un tableau récapitulatif et un glossaire définissant les principaux termes utilisés dans une reddition des comptes viennent compléter ce dispositif.

Ces éléments ont pour objectif de faciliter la production par les maisons d’édition d’une reddition des comptes explicite et complète et de permettre aux auteurs et autrices de mieux appréhender la réalité de l’exploitation de leurs œuvres.

Ils actualisent, à la lumière des nouvelles dispositions sur la reddition des comptes traduites dans la réforme du code de la propriété intellectuelle de 2014, un précédent document rédigé en 2011.

” Ces documents de reddition des comptes marquent un progrès indéniable. Je fais le vœu qu’ils deviennent rapidement le modèle de tous les éditeurs et que la majorité d’entre eux l’appliquent sans tarder. Les auteurs disposeront ainsi d’une information complète et compréhensible de leurs relevés de droits, dans des formes similaires d’un éditeur à l’autre. C’est un élément déterminant des relations de confiance qui doivent régir les rapports entre auteurs et éditeurs.”
Pascal Ory, président du CPE

” Ce document est le fruit d’une concertation étroite entre éditeurs et auteurs. Il illustre la volonté de clarification des relations contractuelles qui les unissent. Au-delà, il témoigne de la qualité des échanges qui prévalent au sein de l’instance de dialogue mise en place par le SNE et le CPE.”
Vincent Montagne, président du SNE

Les nouveaux outils à télécharger